Visit Homepage
Skip to content

Catégorie : Blog

Textbeiträge von und zu TerreVision – öffentlich

Thilo de Falbringenhof à Bienne – Ma motivation à être agriculteur, c’est la collectivité

Posted in Blog

Le 17 novembre 2016, nous sommes allés visiter la ferme de Falbringen. Pendant une bonne heure, nous avons discuté avec Thilo, avant d’être invités à partager le repas commun. Voici un petit résumé de notre entretien et de nos impressions.

Pour TerreVision, la ferme de Falbringen est importante à plus d’un titre : depuis le début de l’association, Thilo Camfalbringen1prad participe au projet, et c’est lui qui concocte le contenu des paniers hebdomadaires. Des légumes d’autres producteurs de la région sont également livrés – notamment afin de varier le contenu – cependant la grande partie provient de Falbringen. Dans l’autre sens, TerreVision compte aussi pour la ferme de Falbringen : un bon quart de sa production de légumes finit dans nos paniers. L’aspect contractuel de TerreVision est précieux pour la planification de l’exploitation agricole. L’idéal de l’agriculture contractuelle convainc totalement Thilo.

La ferme est difalbringen4rigée par Ellen Richter et Thilo Camprad, qui y habitent avec leurs enfants âgés de 13 et 16 ans. La surface d’exploitation de 7,5 hectares est très petite. En plus de la culture des légumes et l’élevage des animaux, certains produits sont aussi transformés sur place : du lait sont entre autres tirés du séré et du fromage, et le pain est élaboré avec les céréales de la ferme. Les produits sont distribués à TerreVision, mais aussi au marché, dans des magasins bio et dans quelques autres épiceries conventionnelles.

La pédagogie tient une place importante dans la ferme. Des classes de Bienne et d’autres communes viennent presque chaque jour. Un passeport vacances à la ferme et une collaboration avec le service psychiatrique pour la jeunesse complètent cette offre. Les enfants participent aux travaux quotidiens de la saison. Thilo et Ellen sont aidés par leur employé Davide, ainsi que par 2 à 3 apprentis ou stagiaires qui changent chaque année, et 2 civilistes.

La formule d’une petite exploitation agricole diversifiée avec des tâches pédagogiques est très riche aux yeux de Thilo : l’agriculture a quelque chose de thérapeutique, quelque chose qui fait du bien à l’homme.
Elle offre aussi la possibilité de vivre en communauté. Dans une exploitation bio-dynamique, le contact avec les animaux et la nature et les relations entre les hommes se doivent d’être également respectueux. Autant de personnes que possible doivent pouvoir y prendre part, sans pour autant que la ferme se transforme en musée.

falbringen3Cet automne, la météo était optimale pour la culture des légumes. Le premier gel est venu tard et les légumes comme la salade d’hiver, le pain de sucre, le fenouil, l’endive et la courge ont pu être longtemps laissés dans les champs. Si le gel vient trop tôt, ces produits se gâtent ou doivent être conservés longtemps et sont par conséquent plus rapidement en mauvais état. L’automne a été très sec et les conditions étaient donc bonnes pour travailler la terre.

Lorsque nous étions à la ferme le 17 novembre, le labourage venait d’être terminé et les champs étaient prêts pour la prochaine saison. Dans les 2 chambres froides, les produits comme les pommes de terre, les carottes, les salades et les oignons sont entreposés, et on presse les pommes pour en faire du jus. Dans les tunnels en plastique non chauffés poussaient encore des salades d’été, et on plantait et récoltait la doucette. On plantait aussi des plants de rhubarbe. Cette plante pluriannuelle nécessite une préparation soigneuse de la platebande. Comme l’ont fait remarquer certain-es abonné-es, la récolte des courges aura été particulièrement abondante, à tel point que malgré une propre consommation et une distribution régulière dans les paniers de TerreVision, quelques courges ont même été offertes en fourrage pour les vaches.

falbringen6L’entretien avec Thilo a été mené par Sarah Weber et Stefan Rüber